Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 Juillet et ses beaux jours nous ont emmené vers le jardin du Bas Tertre chez Marie-Claire et Daniel. Parler d'un lieu comme celui-ci et comment ou pourquoi il existe devient plus simple en laissant parler le propriétaire des lieux. (Texte tiré du site de Daniel)

Je suis tombé dans la marmite du jardin tout petit. Mon papa était maraîcher, passionné par les fleurs et les jardins. Mon apprentissage du jardinage a commencé en même temps que celui de la lecture. Après des études agricoles, puis horticoles, j'ai travaillé quelques années en pépinière ornementale et je me suis égaré dans l'enseignement, tout d'abord horticole avec des adolescents puis comme instituteur avec des enfants de CP et CE1.


Depuis mon départ en retraite mon intérêt pour le jardinage s'est accentué. Je suis collectionneur (d’où le titre un brin prétentieux du site) je n’ai pas de plante préférée (je les trouve toutes intéressantes). Je sème toutes les graines qui me tombent sous la main, je bouture, je divise, je greffe et je souhaite échanger avec d’autres jardiniers des plantes comme des idées. Pour l'instant je n'ai pas de protocole d'échange fixé je fonctionne localement au cas par cas avec les amateurs rencontrés dans mon entourage et à l'occasion de Troc-plantes ou de visites de jardins. J'espère grâce à internet agrandir le cercle de mes relations jardinières.
Mon jardin d’une superficie d’un hectare est composé d’un potager (≈500 m2), d’un verger (≈1200 m2), d’une serre en plastique de 60 m2 et le reste (un espace important où la nature est “plus ou moins dirigée”). Situé dans le Haut-Anjou, il profite d'un climat plutôt clément accentué par une pente à 10 % avec une exposition sud.

Je souhaite que mon jardin soit le plus autonome possible.

J’essaie dans la mesure du possible de ne pas gaspiller les matières premières que la nature me donne, ni mon énergie, ce qui m’a amené progressivement à adopter des techniques plus ou moins “naturelles” (disons plutôt “douces”).
Quelques fondamentaux de mon vocabulaire : réutilisation, recyclage, récupération, les poubelles de mes congénères sont pleines d'objets pouvant encore avoir une nouvelle vie.

Une vidéo réalisée comme d'habitude par Huguette 😃