Serre Tropicale du Jardin Botanique de Caen

Adresse : Place Blot
Code postal : 14000
Ville : Caen
Département : Calvados
Pays : France
Téléphone : 02 31 30 48 38
Téléphone : 02 31 30 48 38
Site Web :  aucun

L'histoire du jardin des Plantes est d’abord celle de la passion d’un homme, Jean-Baptiste Callard de la Ducquerie qui, en 1689, rassemble quelques plantes dans son jardin privé. Son action est poursuivie et renforcée par le professeur François Marescot qui acquiert une partie du terrain actuel, et y introduit, grâce à l’aide de son chef de cultures et successeur, Sébastien Blot, quelques 3 500 plantes.
En 1803, après la Révolution française, le jardin botanique, jusqu’alors à vocation uniquement universitaire, devient municipal, et s’agrandit de 3,5 hectares. Dessiné par l’architecte-paysagiste caennais Dufour, il est ensuite planté par Herment. Deux grandes serres sont construites en 1860 auxquelles vient s’ajouter une orangerie avec un étage. L’institut botanique est édifié en 1891.


Dans la petite serre adjacente, Noël Bernard, célèbre botaniste normand, découvre le phénomène de symbiose des orchidées avec les champignons.
Les bombardements de 1944 n’épargnent pas le jardin. Louis Bouket, directeur, entreprend la restauration et la reconstruction des bâtiments à l’exception de l’étage de l’orangerie. De nouvelles serres d’exposition consacrées aux plantes exotiques sont reconstruites en 1988.
La serre froide (temp. entre 5 et 15 °C - hygrométrie moyenne : 65 %)
Cette serre habrite des plantes qui ont besoin d'une température peu élevée durant tout leur cycle végétatif. On y observe surtout des plantes cultivées pour l'attrait de leur floraison, telles que les primevères, cyclamens, azalées, hortensias et certaines orchidées.
L'orangerie (temp. entre 5 et 20 °C - hygrométrie : 65 %)
Une orangerie est un bâtiment spacieux principalement vitré sur son côté sud, servant à hiverner et à protéger du gel les grandes plantes ligneuses exposées l'été en plein air pour les décors exotiques dans le jardin des Plantes. Ces plantes sont cultivées en bacs afin de faciliter leurs déplacements (ex. : palmiers, orangers, lauriers roses).
La serre des plantes succulentes (temp. mini de nuit 5 °C - temp. maxi de jour 35 °C - hygrométrie moyenne : 50 %)
Cette serre abrite des plantes succulentes : plantes à tissus charnus, gonflés d'eau, véritables réserves naturelles pour s'adapter à la sécheresse qui règne sous les climats arides, chauds et désertiques de leur pays d'origine. Elles sont aussi couramment appelées "plantes grasses".
La serre tempérée (temp. entre 8 et 20 °C - hygrométrie moyenne : 75 %)
Une serre tempérée regroupe des plantes subtropicales, c'est-à-dire qui vivent naturellement dans les régions situées entre le 45e parallèle et les tropiques avec des journées ensoleillées chaudes à torrides, des nuits à température supérieure à 8°C et des gels très rares en hiver (ex. : Floride, Afrique du Sud, région méditerranéenne).
La serre chaude (température entre 18 et 35 °C - hygrométrie moyenne : 95 %)
Une serre chaude renferme des plantes tropicales, c'est-à-dire des plantes qui se développent spontanément dans les régions du monde comprises entre les tropiques nord et sud avec une longue période sèche et une courte saison des pluies (ex. : Mexique, Brésil, Antilles) et des plantes équatoriales qui poussent dans les pays proches de l'Equateur, caractérisés par une température constamment élevée et par une pluviosité abondante et régulière toute l'année (ex. : Equateur, Sud Colombie, Congo, Kenya).

GMapFP